Mobile Film Festival 2015

Publié le par Charlie SaintLaz

Cinéma de poche.

Tu te souviens des publicités pour smartphones qui vantaient l'extrême qualité de la résolution d'image ? Tu te souviens t'être dit que c'était pas forcément ton truc. Pour certains, pourtant, c'est important. Ils ont poussé la technique jusqu'au bout : faire des films.

Il y a dix ans est donc né le Mobile Film Festival, pour que les petits génies de la réal système D puissent eux aussi avoir leur reconnaissance, en marge des festivals du court-métrage. Le principe : un film d'une minute, avec juste un téléphone pour la prise d'image.

Cette année, dixième édition, j'étais des blogueurs invités pour remettre le Prix des Blogueurs (évidemment)(merci How I Met Your Blogueur). J'ai donc pu assister à la projection réservée des 52 (très) courts films et t'en rapporter le meilleur, la crème de la crème numérique, la quintessente moëlle en pixels.

# Ma comédie favorite : Les petits.

Le film a remporté... le Prix des Blogueurs. Victoire !

# Mon drame favori : Toi et/ou moi.

Qui a remporté le prix des Spectateurs. Oui, parce que tu pouvais voter, toi aussi. Le lobbying de Yagg a d'ailleurs permis au film de s'envoler dans les suffrages. Et c'est pas plus mal !

Re-Victoiiiiire !

# Mon film sociétal favori : Il était une fois dans l'web.

Social parce qu'il décrypte un élément social. Ici ; la Y-Gen hyper connectée. Et donc risible, parce que tout excès est risible.

Et le reste ?

Ils ont reçu plus de 700 films de plus de 20 pays, ils en ont sélectionné 52. Tu imagines bien que le meilleur y côtoyait le moins bon. Et dans cette sélection, tout était représenté : le clip, le photomontage, le film d'horreur, d'anticipation, spatial, quotidien, arty, déjanté, délirant ou très sage. Le résultat devait quand même être à la hauteur : narration, écriture, identité visuelle... Y'avait du niveau.

Tiens, vois par exemple le meilleur film, J'ai grandi. Pour moi, c'est pas le meilleur. Mais il est très fort. Il y avait du film qui dénonce, comme les yeux bleus, ou L'acte, petit bijou visuel. Tu aimes les images sublimes ? Regarde celui-là (un poil pompé sur Interstellar). Tu aimes les procédés sonores ? Celui-là. Un film roots qui ferait une chouette pub ? Celui-ci. Un petit rigolo qui pourrait s'aligner au côté des Cyprien et autres Norman ? Celui-là. Un Scènes de Ménages meilleur qu'M6 ? Celui-là. Et les ratés qui s'éclairent sur une phrase à la fin : celui-là.

Bref, du bon, du moins bon, du très très bon, et tout le reste, aussi. C'est fascinant.

Je te laisse voir par toi-même, ici : http://fr.mobilefilmfestival.com/.

Publié dans Ciné, Tendance

Commenter cet article