Pour en finir avec ton tour de taille.

Publié le par SaintLaz

Diktat.

Les marronniers sont inéluctables, ainsi tu n'y couperas pas : on te parlera bientôt de retrouver la forme avant l'été. Parce que l'on exige de toi que tu sois beau, que tu sois divine.
Être beau. Comment incarner la beauté ? Sans doute pas seulement l'incarner, comme une peau qu'on enfile, non : peut-être faut-il qu'elle nous habite, qu'elle émane de nous ? Et si cette histoire de beauté intérieure était vraie ? Une beauté ressentie, immanente, qui ressortirait de partout au point qu'elle s'impose, qu'on l'affirme : "Que tu es belle !".

On ne fait pas au dessus du 40. Le cinéma, la télé, les jeux vidéos, la pub, la presse, mais surtout la mode : combien de dragons pour souffler sur le peuple ? Après la peur de la mort instrumentalisée par les religions, la peur du dégoût (a.k.a. "la fin du désir") nouvel opium du peuple. Après l'avenir, nous craindrions désormais le présent.
Alors qu'on peut se conditionner à s'aimer tel que l'on est. Et à en jouir plus que les autres, mêmes.

Et puis, être beau, est-ce bien un but en soi ?

Publié dans Danse, Tendance, La vie

Commenter cet article