Des talents à la pelle.

Publié le par Charlie

Tu vois, quand tu réunis plusieurs talents, tu peux avoir des oeuvres exceptionnelles.

A conditions que les talents réunis ne soient pas tous dans la même branche d'activité.

Par exemple, si tu mets un compositeur, un réalisateur, un interprète, ça marche. Ca peut donner ce genre de trucs.

Par contre, si tu mets que des interprètes, ça donne plutôt ce genre de trucs. Tu vois, c'est bof : texte bâclé, mauvais accordage vocal, c'est inégal, et je te parle pas de la diction ... (puis alors le clip ... pffff).

 

En ce moment, il y a de plus en plus d'artistes qui se réunissent pour faire oeuvre commune. C'est, en général, assez réussi. Récemment, on avait eu le triptyque Alain Bashung/Serge Gainsbourg/Jean-Claude Gallotta pour L'homme à la tête de chou. Un interprète, un auteur-compositeur, un chorégraphe. Au final, un vrai spectacle concept.

 

Auparavant, on avait eu un petit chef d'oeuvre dans le même genre.

Y'avait Air, pour la musique. Jean-Benoît Dunckel et Nicolas Godin. C'était avec Mer du Japon, sur Pocket Symphony.

Y'avait Angelin Preljocaj, pour la chorégraphie. Un extrait de Near Life Experience, par le maître du Pavillon Noir.

Y'avait Guillaume de la Ferrière, pour la réalisation.

 

 

Publié dans Danse

Commenter cet article