Did really video kill the radio stars ?

Publié le par Charlie SaintLaz

Les Télétubbies sont de retour.

Tu connais les Ok Go ? Damian, Tim, Dan et Andy sont des activistes de la musique. Poussés à Chicago, ils se sont voulus DIY (à faire de la musique avec le moins d'instruments et le plus d'objets possible), ils ont aidé la légende soul Al Johnson à racheter une maison dans le New Orleans post-Katrina, ils ont joué au Sénat américain, ils ont signé deux albums à la mélodie hyper travaillée (Ok Go en 2002, Oh No en 2005), entre pop nostalgique et rock dandy, entre Leonard Cohen et les Stones, avant de signer, en 2010, un Of the Blue Colour of the Sky toujours aussi mélodique, mais aux textes davantage ciselés et au son plus dansant, plus éternel, influencé -à ce qu'ils disent- par Prince.

OK-Go.jpg

En dehors de leur musique vraiment génialissime, ce sont aussi (et surtout) de petits génies du clip vidéo. Le chef du marketing chez Apple les a appelés “the first post-internet band : the first band to use the internet as a medium of art, not just commerce.” Jouant sur les 4 couleurs de base (jaune-vert-rouge-bleu)(hence Télétubbies), ils s'amusent à créer des univers loufoques, décalés, dérangés, mais surtout, qui appellent le regard : c'est bien simple, tu ne peux pas décoller les yeux de l'image. Sauf pour rire, peut-être. Un exemple, ci-dessous, avec la version Machine de Goldberg de This too shall pass, dont le clip d'origine était champêtre. Avec deux-trois-fois-rien, mais BEAUCOUP de préparation, ils font des pépites. Tu le verras, par exemple, avec End Love, ci-dessous (et de loin ma préférée), avec Here it goes againpas très sportif, ou encore White knucles, un clip ... qui a du chien.
Tu pourras aller regarder leur nouveau clip : Needing/Getting, un vrai rallye musical...

Publié dans Sons

Commenter cet article