Justice, tu y croix ?

Publié le par Charlie SaintLaz

Gaspard Augé et Xavier de Rosnay sont de retour.

AVD.jpgIls avaient fait une entrée remarquable (et remarquée) dans nos oreilles en 2007 avec Cross ... le duo Justice revient en cette fin octobre dans tes oreilles avec un nouvel opus : Audio, Video, Disco. Et là encore, ils font mouche. Si Cross avait joué avec les références métal (Iron Maiden dans One minute to midnight, hommages à Metallica) et disco/pop (D.A.N.C.E. évoque Michael Jackson, par exemple) en distillant des symboles chrétiens (la croix, les titres Genesis, Let There Be Light, Waters of Nazareth, ...), Audio, Video, Disco ne s'éloigne pas de ces sentiers battus, mais joue davantage la carte de l'électro-rock et du disco. Quelques exemples ? Horsepower est très rock, à deux doigts du Phantom of the Opera par son ambiance gothique. Ohio aurait pu rentrer dans la bande-originale de Drive : nostalgique, progressif, masculin. En ouatant la mélodie rock samplée de Canon ou de Brianvision, les titres deviennent carrément disco (au point qu'on les verrait bien dans un Tarantino ...). On frôle le générique de série des années 70 plus d'une fois (On'N'on, New lands, ...). Ce qui semble manquer à Audio, Video, Disco, c'est le tube. C'est un bon D.A.N.C.E. ou un efficace DVNO. Alors, New Lands ou l'éponyme Audio Video Disco ? Ou Helix ? A toi de me dire. La nouveauté, c'est peut-être la vraie multiplication des références chrétiennes dans l'imagerie de Justice : outre la pochette (ci-dessus) qui arbore la croix (comme Cross avant lui), le dernier clip du groupe est truffé de statues, symboles, hommages, clins d'oeil ... comme s'ils voulaient sous-entendre quelquechose. Mais va savoir quoi :  les voies de Justice sont impénétrables. Clip.

Le clip d'Audio, video, disco raconte clairement la genèse de l'album : composition, maquettes, essais en public, enregistrement des chansons une par une... Le tout, en suivant l'année (Noël, le jour de l'an, ...). Avec son imagerie mêlant années 70 (pilosité, cheveux, mobilier) et années 80 (fringues, sons, décors), on se croirait perdus, mais en vérité, le message qui tend ce clip de Justice, c'est la réconciliation des Anciens (symbolisés par les statues un peu partout) et des Modernes (l'iMac, les machines, les lumières). La querelle, datant de l'Antiquité, n'est rien d'autre que celle qui sous-tend l'opposition tradition/nouveauté, confort/progrès, tout ça : comment les associer ? En mettant des LED sur un crucifix, des paroles en latin "audio, video, disco" = "j'entends, je vois, j'apprends") sur des sons actuels ... donc vintage, aka le moderne fait de nostalgie. A méditer.
Doit-on pour autant en conclure l'affiliation de Justice à la doctrine de Benoît XVI ? Niet : regarde le clip de Civilization.
Dans un monde figé (entièrement minéral), les représentations divines (égyptiennes, grecques, chrétiennes, bouddhistes, ...)(antiques comme actuelles, encore une fois, t'as vu ?) dominent les individus, ces bisons fonctionnent à l'instinct (le troupeau grégaire). Une façon de dire que les religions n'évoluent plus, ne progressent plus ? Bref. Toujours est-il que ce monde est, chez Justice, voué à marcher la tête à l'envers, et de là, à se disloquer. Les victimes ? Les pauvres bisons, mus par la peur, l'envie de survivre, dont le troupeau doit éviter les écueils de systèmes de pensée qui s'écroulent sur eux, afin d'avancer vers la lumière. Croit-on qu'il s'agit de la lumière de la vérité et du bon sens ? Le clip nous arrête : même la Justice (la femme aux yeux bandés) s'effondre, et si les bisons fuient, c'est pour se ruer vers ce qui brille, et ce qui brille ... c'est une autre forme de divinité : l'or. Encore une fois, à méditer.
Alors, bordel, Justice, sont chrétiens ou sont pas chrétiens ? Peu importe : s'ils reprennent le symbole du Christianisme, c'est parce qu'ils se veulent fédérateurs par leur musique ... un peu comme la musique d'église. Leur foi les regarde, et si elle entre dans la composition de leur image, c'est plus comme révélation de l'intime que comme prosélytisme religieux.

Publié dans Sons

Commenter cet article