La tendresse du sergent Pembry.

Publié le par Charlie SaintLaz

 Genie in a bottle

J'aurais aimé croire en moi davantage. Oser faire tout ce que j'aurais aimé faire. Ne pas écouter ceux qui me disaient "Sois sérieux", "Pense à l'avenir" ou "Suis la voie royale" alors que je ne suis pas roi, moi. J'aurais aimé essayer. Créer du geste, du beau, du sensé. Avoir une vie de bohême. Etre chorégraphe, acteur ou musicien. Je n'y croyais pas beaucoup, je n'ai pas été encouragé dans ce sens non plus : je ne l'ai pas fait. La conséquence, tu la connais : un peu frustré, un peu aigri, un peu jaloux.
En ce moment, il y en a un qui prend une place de plus en plus haute dans mon panthéon des génies que je jalouse méchamment : Alexandre Astier. Il cumule une maîtrise des arts avérée (auteur, compositeur, acteur, scénariste, réalisateur...) et une attitude séduisante (faite d'intelligence, de décontraction, de franchise polie). En plus d'être drôle et plaisant à l'oeil. Il vient de franchir une étape supplémentaire dans l'attisement de ma jalousie en s'offrant Isabelle Adjani dans un film vraiment réussi sur l'état de choc et l'empathie. Regarde un peu :
DavidEtMmeHansenAffiche.jpgD'un côté, une madame Hansen classieuse, racée, raffinée, aux prises avec un état de choc qui la submerge, qui la plonge dans une panique, un sentiment d'insécurité, dans une fragilité tout à fait percutante (merci Adjani !), parce qu'elle a fait face à la douleur la plus vive, la déchirure la violente, la plus insupportable... Une madame Hansen consciente de sa déchéance, rendue amère par son état, réduite à errer dans les couloirs de l'hôpital en se retranchant derrière ses lunettes de soleil. Désagréable, provocante, incisive, elle trouve du répondant en la personne de David, ergothérapeute débutant, chargé de remplacer une collègue. Lui est pragmatique, mais aussi séduit par le mystère de la patiente, iconoclaste et curieux, rationnel et sensible à la fois. Leur rencontre est drôle, touchante, ravissante.
C'est ce que j'ai dit à m'sieur Astier, sur Twitter : "Monsieur , je me suis senti à l'aise, chez moi, presque en famille, pendant 'David et madame Hansen'. Merci."

Publié dans Ciné

Commenter cet article