Le maillon faible.

Publié le par Charlie SaintLaz

Y'a des claques qui se perdent.

Bon, tu vois, dans la vie, il y a ceux qui détestent tout le monde et ceux qui font tout pour se faire détester. C'est chouette, parce que karmiquement, on s'y retrouve. En 2012, donc, année de la fin du monde, les seconds ont décidé de pourrir la vie des premiers qui, pour faire bonne figure, sourient et se plient à leur destin. Ainsi, on a relancé la chaîne-de-blogs. Le truc genre "Je réponds à x questions et je transmets à x autres victimes". Tu sais quoi ? Toute la blogosphère (skyblogs mis à part) trouve ça ringard, mais comme c'est Tambour Major, un blogueur que j'aime bien, lui-même victime de cette poisse ultime, qui me l'envoie, je vais le faire. Et puis pour toi, c'est tout bénéf : tu vas découvrir tellement d'choses sur moi ... Huhuhu.

 

1 – Vous devez publier les règles. Bon, ben ça, c'est fait.
2 – Faire 11 révélations à votre sujet. Tu vas voir, tu vas en prendre plein les yeux.
3 – Répondre aux 11 questions du blogueur qui vous a tagué. Tiens, les voilà, les questions : 1. Qu'est-ce qui te démange ? 2. Iras tu voter en 2012 et pourquoi ? 3. On mange quoi, ce soir ? 4. Rat des villes ou rat des champs ? 5. Que serait pour toi un monde sans électronique ? 6. Quel est le parfum de ton gel douche ? 7. Dans ton évier, là, maintenant, il y a quoi ? 8. Chèque ou CB ? 9. Le dernier morceau de musique que tu as écouté aujourd'hui, c'était ? 10. Laura Ingalls, c'est quand même une belle connasse, non ? 11. Le facteur sonne toujours deux fois... et toi ?

 

Alors tu vois, quand je les ai vues, ces questions, j'ai eu envie de partir vivre à Londres. Oui, parce qu'il faut arrêter de demander des trucs pareils, c'est pas possible, ne serait-ce que par respect, par envie, par besoin. Alors au lieu d'y répondre, comme ça, dans un blog, je préfère qu'on en parle tranquillement, en tête-à-tête. Tiens, ce soir, c'est resto : on mange ce que tu veux ! Non ? Tu préfères que j'y réponde ? Ecoute, chacun, ici sur cette terre, grand ou petit, jeune comme vieux, des villes comme des champs, chacun a son orgueil, chacun a sa pudeur. Je milite pour un monde plus calme, peut-être plus sain, où chacun ne serait pas obligé de dire qu'il broute du tiaré pour combler un vide angoissant. On a d'autres trucs à penser : le chèque pour le loyer ("Pour tout le reste, il y a Eurocard-Mastercard"), toutes ces conneries. Alors retourne aux choses vraies et belles (tiens, va écouter La belle au bois dormant, de Tchaikovsky, tu vas comprendre) et arrête de me harceler avec tes questions. Fais comme ta voisine : c'est peut-être pas une lumière, mais c'est une fille simple et pleine de bon sens. Sa vision de la vie est simpliste, mais au moins, elle emm***e personne avec ses questions. Je suis comme ça, moi : on ne me sonne pas, je vibre tout seul. Non mais !

 

Pour le reste, les règles, ça donnait ça :

4 -  créer 11 nouvelles questions. Les voici : La vie de Jésus : info ou intox ? Sachant que Carla Bruni s'est fait Enthoven père et fils, crois-tu que le suivant est Jean Sarkozy ? Quelle est la différence entre un pigeon ? En lisant quel livre t'es-tu dit pour la première fois "Je viens de rentrer dans la littérature" ? Sais-tu faire une omelette (et si oui, pourquoi ?) ? Si tu étais une marque d'ampoules, laquelle serais-tu ? Que penses-tu d'Oulaan-Baator ? Quelle est ta couleur de lacets préférée ? Si je t'embrasse, là, tout de suite, devant tout le monde, tu réagis comment ? Pourquoi tant de haine ? Que ferais-tu si tu gagnais 1 yuan ?

5 – Choisir 11 blogueurs et insérer un lien vers leurs blogs dans votre billet. Il n'en sera rien. Pour rendre son prestige à la blogosphère, il faut éviter que cette chaîne se propage. Je serai donc le maillon faible. Si, par contre, tu veux le faire parce que tu trouves mes questions trop topitop, fais-toi plaisir.
6 – Vous rendre sur leurs blogs afin de leur dire qu’ils ou elles ont été tagués. Aimez-moi, amis blogueurs : je vous ai épargnés.
7 – Ne pas les taguer sans les prévenir. Rassurez-vous : vous êtes tous sauvés, pas la peine de vérifier la sueur au front.
8 – Taguer obligatoirement 11 personnes. Onze de mes lecteurs peuvent donc souffler.

Publié dans Les gens

Commenter cet article