Pour en finir avec Chris Riggi.

Publié le par Charlie SaintLaz

Ces 30 derniers jours, il y a 54 personnes comme toi, petit lecteur affamé de culture nawak, qui sont venus ici en tapant "Chris Riggi" dans leur Gougoule. Alors qui c'est, le Riggi (ici à gauche) ?

chris-riggi.jpg550w_gay_spy_chris_riggi.jpgOutre le fait qu'il ne peut pas vivre sans boulettes de viande, Christopher est né en 1985 à NYC, et joue les acteurs depuis 2008. Autant dire que le gamin en est au début, et souffre de la malédiction des garçons un peu trop jolis (ici à droite) : il enchaîne les rôles de bombasse, et est davantage salué pour son physique à baver de jalousie que pour son indéniable talent d'acteur. Transformé en sex symbol par son apparition dans 6 épisodes de la "série" Gossip Girl, révélé à tous (ceux qui l'ont vu) par Vampires Suck ( Mords-moi : sans hésitation), la tentative de parodie de la saga Twilight où il reprenait le rôle du bellâtre sauvage Jacob, Christopher Riggi a encore toutes ses preuves à faire. Pourtant, sa prestation dans Vampires Suck mériterait qu'on s'y arrête. Si le film, en soi, est vraiment mauvais, il aura tout osé pour rentrer dans le délire nul du réalisateur : courir à 4 pattes, se couvrir de poils, pleurnicher, jouer les toy boys, aboyer, ... Non pas que ça vale un Oscar, non, mais sa polyvalence montre un certain recul face au métier, et face à lui-même. Parce que si le film est mauvais, les personnages restent crédibles : leur faible notoriété nous permet de croire qu'ils sont naturels, à l'écran. Riggi est dans la droite ligne : méconnu, on le croit fait pour le rôle. Et en fait, à comparer avec les 5-6 épisodes de Gossip Girl, il semble que ce soit du rôle de composition. Alors, à suivre, Christopher Riggi ? Pas nécessairement. Faut juste arrêter d'en faire un sex symbol : il a le charme de la jeunesse, mais aussi tous ses inconvénients. Et parmi eux, il y a le devoir de faire ses preuves. Alors oui il est beau, oui il est musclé, oui il est sur grand et petit écran, oui il a de l'allure, mais quand même, on se calme, les filles (et les autres).

 


 

 

Mais, comme tout ce qui fait hurler les filles (comme tout ce qui est bieberesque, donc), il s'engage pour une noble cause. Because everyone deserves a home.

Publié dans Les gens

Commenter cet article