Une femme en colère. Hum.

Publié le par Charlie SaintLaz

C'est la Journée de la Femme.
Outre le fait qu'on devrait l'appeler "Journée de la Parité" pour éviter tout amalgame machisto-féministe et qu'on devrait gifler toutes celles qui confondent Journée de la Femme (dans le texte "Journée de lutte en faveur des Droits des Femmes") et Fête de la Femme en souhaitant "bonne fête" ou Journée de la Tyrannie Féminine à coups de "aujourd'hui, t'as intérêt à être gentil", il y a quand même pas mal de sujets à faire avancer, moins en Occident (où l'on ne cherche que l'égalité professionnelle) qu'ailleurs. Quoi de mieux, donc, qu'un peu de musique pour montrer que la lutte est partout, tout le temps. Le meilleur exemple : Womanizer, de Britney Spears. Analyse.

 

 

# Le problème
Il est clair : "sale séducteur, tu as vraiment une vision limitée de la femme, qui doit être à ton service et chaude comme la braise pour que tu la remarques." Concubine, secrétaire, serveuse, chauffeure : aux yeux de ce sale macho libidineux, la femme est un objet sexuel à traiter comme une esclave.

 

# Le message

Il est clair : "toutes les femmes se rejoignent sur ce point : les mecs dans ton genre, on s'en débarrasse". Comme on fait son lit, on se couche.
# L'arme

Elle est claire : "on va te séduire pour te rendre fou" (i.e. "t'encourager dans ton vice pour te montrer à quel point tu ne t'en sors pas, blaireau"). On a vu des tortures plus difficiles.
# Le bilan
Britney est célibataire.

Publié dans La vie

Commenter cet article