What's your ID ?

Publié le par Charlie

Aujourd'hui, on a tous un pseudo. Ca va au delà du petit nom ridicule que ta maman te donne quand elle t'appelle devant tous tes copains, ou du surnom private joke que tu te traînes depuis le lycée. C'est un peu ta façon à toi de contrôler ton identité sur le net et ailleurs. Souvent, tu penses faire preuve de style, d'originalité, parce qu'il faut bien se distinguer dans cette jungle où on part tous à égalité.

 

Ce goût pour l'identité seconde, les soirées commencent à le développer pour être encore plus drôles. Genre tu investis ton identité, c'est la teuf ultime. Par exemple, les Planches distribuent un autocollant avec un mot imprimé dessus, correspondant à un tableau placé dans un coin de la boîte, où tu peux laisser un message en accrochant un petit papier sur le clou sous le pseudo.

 

Alors hier soir, aux Planches, la plupart des gens avaient choisi un pseudo, c'était drôle de danser à côté de Superstar ou de boire un verre avec Heartbreaker. Au fond, ça traduit un peu de ce que les gens pensent d'eux-mêmes. On se définit, d'une certaine manière. De  là à penser que Superstar se la pète et que Heartbreaker est un don Juan des macadams, il n'y a qu'un pas. Ca les fiche un peu, pour quiconque les envisagerait de manière romantique. Du coup, on peut se demander ce qui traverse l'esprit de certains, au vu du pseudo qu'ils choisissent pour parler d'eux-mêmes.

 

Mes potes, par exemple, ils avaient pris Dément, Nounours, Fantaisiste, Tagada, M&M's ou encore Velouté. Tout ça, ça leur correspondait bien. Parce que le premier, quand tu le lâches en boîte, il délire vraiment. Le second joue sur la double lecture "poilu" et "bonbon". Même "Velouté" allait bien à ce garçon tout doux amateur de bonne cuisine. Bref bref bref.

Mais y'en a qui n'ont pas du faire attention. Ce type un peu pincé qui arbore "Fée du logis" ou cette jolie rondelette qui a choisi "Confortable". Sans oublier "Bitch", "Orgasmique", "Big Size" ou encore "Amant", qui font un peu des promesses qu'ils (et elles) risquent d'avoir du mal à tenir. Mais surtout, ils (et elles, donc) se mettent en avant genre "là, ce soir, je ne pense qu'au cul, et si tu es motivé(e), y'a moyen de moyenner". C'était sans oublier l'autre là, qui me laisse un message plein d'à propos signé "Exigeant", comme si ça allait m'encourager. Mouarrrrrf.

 

Alors, dans tout ça, une question te brûle les labiales, là, hein ... Et moi, j'avais quoi ?

La première fois que j'y suis allé, j'étais arrivé trop tard, y'avait plus d'autocollants. Du coup, je m'en étais bricolé un : "En retard". Tu noteras mon sens aigu de l'originalité. La deuxième fois, j'avais pris "Peau Douce", coup double pour dire "Si tu gères, tu pourras vérifier" et "Je suis un fan de Truffaut" (la seconde assertion n'ayant pas été saisie par 99,99% des gens présents). Et puis, hier, j'étais "Rare". Donc cher, selon l'adage, mais aussi vu ma réponse à Exigeant ("Tu me paies un verre ?")(dissuasif, hein ?). On peut être rare ... et crevard.

 

(Copyright sur cette dernière vanne : Velouté)

Publié dans Tendance

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article