Wow, you're handsome.

Publié le par Charlie SaintLaz

Tu le sais bien, quand l'été est là, c'est le retour des concours pour savoir qui sera la plus J-Lo sur la plage, et qui sera le plus Daniel-Craig en sortant de l'eau. Les magazines t'en mettent des couches, et l'on entend de plus en plus, dans les cantines du monde entier, des salarié(e)s répondre à leur camarade en reposant leur 2e dessert sur le présentoir "non, tu sais, je fais attention à ma ligne, pour cet été". Le tout, en prenant évidemment modèle sur la fesse pulpeuse de Shakira et sur le pectoral saillant de Taylor Lautner. Que les femmes passent leur temps à surveiller leurs formes, je peux l'admettre : c'est une caractéristique héritée du temps où, privée d'éducation par les hommes et uniquement valorisée pour son apparence, la femme était un utérus sur pattes. Que les femmes, donc, en soient encore à ce stade, ça ne m'étonne pas, parce qu'après tout, si on dit que l'homme est resté au stade intellectuel du Néanderthal, y'a pas de raison que la femme ait particulièrement plus progressé dans ce domaine. C'est ce qui fait qu'Eva Longoria et Patrick Dempsey seront toujours plus puissants qu'Ahmadinejad ou Angela Merkel : le physique est une forme de pouvoir qui parle aux tripes.

le-sida-est-beau

"Wow, you're handsome. You're perfect. You're incredible." Mais dangereux, sortez couverts.

 

La question qu'on peut se poser, c'est : "Qui décide de ce qui est beau ?". Hum, personne en particulier, et un peu tout le monde. La masse énamourée aura toujours plus de pouvoir pour déterminer qui est beau et qui ne l'est pas que n'importe quel jury d'American Next Top Model. Toutefois, une constante : en matière de perte de temps à décider qui est plus hot que l'autre, les femmes sont devenues les championnes. Tu oses trouver du charme à cette chanteuse de l'absurde qu'est Jenifer ? Tu vas t'en prendre une, attention à toi, le femme veille sur ton bon goût. Les hommes, donc, nouvelles victimes de l'appréciation esthétique parfois douteuse des femmes : que ne ferait-on pas pour perpétuer l'espèce ?

Jimmy Kimmel, du Jimmy Kimmel Live show, aux US, a imaginé un club des hommes charmants, où l'amont féminin en terme d'appréhension de la sexitude masculine semble avoir disparu ... au profit de l'aval (sous forme de hurlements suraigus, women-like). Le résultat n'est pas forcément plus encourageant ... Regardez plutôt :


 

Publié dans Vidéo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article