Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

1 articles avec festival d'avignon

Guide du festival d'Avignon... sans y aller.

Publié le par SaintLaz

Loin des yeux...
Comme 99% des Français, tu n'iras pas au festival d'Avignon, cette année encore. En fait, tu n'y songes même pas, c'est à peine si tu réalises que cela commence demain, 6 juillet 2017. Et pour cause : Avignon, c'est loin. Ou c'est cher. Ou c'est pour les intellos. Ou il y a trop de monde. Les excuses ne manquent pas... et pour autant, à l'idée que tu n'iras pas, tu es déjà un peu tiraillé-e par la fomo (fear of missing out - peur de manquer quelque chose).

Penses donc : le monde entier vient à Avignon. Sur scène, ça parlera vietnamien, russe, portugais, géorgien, japonais, français... Des créations qui ne seront jouées qu'à Avignon, parce qu'injouables ailleurs, des stars du théâtre public, des vedettes du ciné revenues au théâtre, et des soirées sublimes dans des lieux d'exception - et il n'y a pas que l'austère pour du Palais des Papes.

Originellement festival de théâtre, Avignon est devenu pluridisciplinaire, si bien que sur les 50 spectacles de la sélection officielle de cette édition 2017, près de 25% sont des chorégraphies, et l'on trouvera également du clown, du nouveau cirque, de la marionnette... et des expos, du cinéma, des conférences, des rencontres... un vaste fourre-tout culturel. Vois un peu :

ALORS
Comment profiter du festival en restant dans ton canapé ?

# Internet
> La webTV du festival Bande-annonces, extraits, interviews : le festival donne lui-même de quoi regretter de ne pas s'être ruiné-e pour assister aux merveilles des merveilles en alignant sur une jolie webTV le catalogue vidéo de la sélection officielle.
> Culturebox Articles, chroniques, interviews, vidéos : le gratin de la critique et du journalisme culturel renouvelé s'exposera sur la page dédiée au festival.
> Théâtre-Contemporain.net Ton partenaire du festival pour tout ce qui est textes, débats, photos, points presse, etc. A voir ici.
> Médiapart Indépendant et investi, Médiapart s'associe au Crieur pour une série de conférences où la dystopie dispute au constat éclairé pour envisager l'avenir. Pour toi, ce sera sur cette page.

# Radio
Deux émissions sont particulièrement à suivre :
> sur RFI : l'émission Ca va ça va le monde diffusera, du 15 au 20 juillet à 11h, des lectures de pièces théâtrales écrites par de jeunes auteurs africains données dans le jardin de la rue de Mons à Avignon. L'occasion de s'ouvrir au monde.
> sur France Culture, toujours : La grande table d'été, du 10 au 14 juillet à 12h55, la joue magazine culturel, en direct depuis Avignon.
De plus, sur France Culture toujours, tu pourras découvrir 7 fictions originales, en direct à 20h du 9 au 18 juillet (sauf le 12, à 12h), (également disponibles sur le site de la station, avec celles de 2016). A ne pas louper, aussi, sur France Cu' encore, le 15 juillet, à 20h, les Voix d'auteurs, qui te dessineront un panorama des jeunes auteurs d'aujourd'hui.
Plus ponctuellement, tu pourras compter sur les différentes stations de Radio France (France Inter surtout, avec Le Masque et la Plume et Le mag de l'été), mais aussi de Radio Campus.

# Télé
France 2 et arte sont les partenaires privilégiés du festival. Si les chaînes attendent le lancement pour étaler leurs contenus, je t'invite à surveiller particulièrement Culturebox (nourri par France 2) et la page dédiée d'arte, qui devrait distiller dans ses journaux et émissions quelques références et bonnes choses à savoir sur le plus grand festival de théâtre du monde (avec Edimbourg). A suivre donc.

# Presse
Moins réactif, plus poussé : le papier est encore un bon moyen de faire le tour de la question. De Paris Match à Télérama, de Théâtral à Ballroom, du Monde au Figaro, Libé ou l'Huma, La Croix ou 20 minutes, le festival sera partout, en plus ou moins bonne place selon l'actualité et la hauteur du scandale. A toi de voir.

Une petite pensée...
... aux chargés de diffusion des spectacles du Off. Record : 1480 spectacles prévus, presque quotidiennement, dans le brouhaha et la non-visibilité la plus totale. Et le chargé de diffusion - le VRP des spectacles - qui cherchera l'attention des professionnels, qui de tout voir n'auront ni le temps, ni la capacité, ni l'envie. Soutine.

Partager cet article

Repost 0

commentaires