De l'art de faire tapisserie (sans se faire gauler)

Publié le par Charlie SaintLaz

Contexte : Tu as une soirée à laquelle tu as promis que tu irais (déjà, c'est un peu discutable, ça sent la pitié ...). Tu vas donc y aller, mais tu n'as aucune envie de parler à qui que ce soit. Mieux : tu veux être asocial(e) au possible, mais quand même laisser à tout le monde un super souvenir de ton passage. Que faire ? Fais tapisserie.

 

Définition : La tapisserie ne se remarque pas, sauf quand on se dit "tiens, sympa ta tapisserie". Faire tapisserie consiste donc à se faire discret, à rester relativement à part des autres tout en étant quand même là. Il faut noter la différence entre faire tapisserie involontairement, c'est-à-dire se faire snober par tout un monde qui, pourtant, t'a invité(e), et faire tapisserie volontairement, c'est-à-dire faire acte de présence tout en s'assurant qu'on vous foute la paix. La première est subie et désagréable, la seconde est voulue, un peu machiavélique et très reposante, donc agréable. Je viens de là où se trouve la plus célèbre tapisserie du monde, autant te dire que je sais de quoi je parle.

chiens-tapisserie.jpg

Chiens faisant tapisserie. Incroyable performance hyperréaliste.

 

Mode d'emploi :

1) Trouver le bon moment : Sois réaliste : avoir sonné à la porte n'est pas le signal de début de tapisserité. Tu dois attendre d'avoir salué tout le monde, d'avoir posé les question socibilisantes d'usage du type "Quoi de neuf ?" "Tu es enceinte de combien ?" et autres "Ca y est, tu as largué ta pouffe ?" (étape essentielle si tu ne veux pas passer pour le/la total(e) snob qu'au fond tu es un peu, soyons clairs)(veille toutefois à être bien à jour dans tes renseignements : un "Non non, je l'épouse dans 6 mois" serait un terrible camouflet pour la 3e question) et tu dois aussi avoir méticuleusement choisi l'endroit où tu vas faire tapisserie, t'y être rendu(e), continuer à bavasser inutilement, arrêter de bouger, pui peu à peu cesser de parler ... Mais c'est où, l'endroit idéal pour faire tapisserie ? J'y viens.

2) Trouver le bon coin : Pareil, passons les évidences : on ne fait pas tapisserie en s'immobilisant devant le buffet, un verre de martini tiède à la main. En fonction du nombre de convives, il faut choisir son camp de retranchement. Ils sont beaucoup ? Tiens-toi dans un coin non passant, tourné vers l'extérieur (ex : devant une bibliothèque, un pêle-mêle photo, une fenêtre). Ils sont peu ? Change de pièce. Y'a qu'une pièce ? Tant pis pour toi, t'as qu'à avoir des amis riches.

3) Tromper l'ennemi : Oui, parce que si faire tapisserie suppose que tu fasses bande à part, il faut, toutefois, ne pas attirer l'attention. Quitte à ne pas te mêler à la masse, autant avoir l'air occupé en mode DoNotDisturb et trouve ta parade chaque fois qu'on viendra tenter de te ramener à l'événement global : ouvre un bouquin "Non non, je vérifiais juste un truc", regarde un truc par la fenêtre "J'adore la façade de l'immeuble d'en face", fais la vaisselle "non mais comme ça c'est fait". Personne de sensé n'en cherchera davantage ... tant que tu auras l'air concentré et inspiré.

Bruni.jpg

Dans cette exemple, la Première dame n'hésite pas à porter une robe de la même couleur que les rideaux.

 

4) Diviser pour mieux régner : Une partie de ton cerveau doit pouvoir se plonger librement dans tes pensées, afin de poursuivre cette palpitante réflexion sur les conséquences probables d'une mise de veste en skai au sèche-linge, l'autre doit rester à l'affût de ce qui se passe dans ladite soirée, pour avoir le minimum syndical des réactions qu'on attend de toi (rire en même temps que les autres, réagir illico à ton prénom, dire "Moi !" quand tu entends "Qui re-veut du champagne ?"), dans le but de faire illusion.

5) Laisser des marques : L'idée, c'est pas tellement qu'untel se rappelle avoir discuté toute la soirée de la dernière Berlinale avec toi, c'est que tous se souviennent de toi faisant un truc particulier. Pourquoi ? Pour que, malgré ta passivité, chacun se dise que tu étais drôle et sympa, puisque tu es devenu(e) une anecdote de la soirée ("Mais si, même que Sébastien il a fait le haka sur du Vanessa Paradis !")(dans cet exemple, tu t'appelles Sébastien)(et tu aimes Vanessa Paradis). Comment ? Le contenu de ta prestation remarquable (et donc remarquée) dépend de tes capacités, mais le spectaculaire est recommandé. La blague-qui-tue-tellement-que-tout-le-monde-la-raconte-encore-au-bureau est une valeur sûre, être sur les photos marrantes est le degré zéro de la chose. Faire tapisserie requiert donc que tu sois phénoménal(e) au moins 5 minutes.

6) Ne laisse pas la situation traîner : Barre-toi le plus tôt possible. Après tout, tu n'as pas vraiment envie d'être là, et visiblement, en faisant tapisserie depuis 30min, tu n'as manqué à personne : c'est le moment de filer sous un faux prétexte. Excuse-toi auprès de l'hôtesur le thème Présent-contraignant/Passé-proche/Futur-probable (ex : "Faut vraiment que je rentre / J'étais content(e) de passer / Oui, on se reparle tout bientôt") et file à l'anglaise sans claquer la porte (pour ne pas attirer l'attention des convives). Le lendemain, compte des messages Facebook disant "tu es parti(e) vite, faudrait qu'on se voie bientôt" et fais des pourcentages de popularité proportionnellement au nombre d'invités de la soirée à qui tu as dit bonjour.

obama_france_info.jpg

Exemple tragique d'hommes s'y prenant mal : ils font genre "je m'ennuie, je regarde ailleurs",

mais ce n'était ni le bon moment, ni le bon endroit.

 

Bien savoir faire tapisserie permet aussi d'exercer ses talents dans l'espionnage. Exemple extrême dans la vidéo ci-dessous, à partir de 1'55.

 

Publié dans La vie

Commenter cet article